IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Licenciements massifs chez Microsoft : l'entreprise va se séparer de centaines de personnes dans son activité « cloud » Azure
Les vagues de licenciements sont de plus en plus fréquentes au sein de l'entreprise

Le , par Stéphane le calme

14PARTAGES

9  0 
Microsoft a annoncé des licenciements massifs dans son unité Azure Cloud, touchant principalement les équipes Azure for Operators et Mission Engineering. L'entreprise va supprimer des centaines d’emplois dans son secteur Azure Cloud, rejoignant ainsi la vague de licenciements observée dans les industries technologiques cette année. Les licenciements toucheront principalement les équipes Azure for Operators et Mission Engineering. Jusqu’à 1 500 postes pourraient être supprimés dans l’équipe Azure for Operators. Ces licenciements font suite à la suppression de 1 900 emplois chez Activision Blizzard et Xbox en janvier de cette année.

Microsoft Corporation s'apprête à licencier des centaines d'employés de son activité « cloud » Azure, a rapporté Business Insider lundi. Des sources au fait de l'affaire ont indiqué que les licenciements toucheront principalement les équipes d'opérateurs et d'ingénierie de mission au sein de la division Azure.

Les équipes Azure for Operators et Mission Engineering font partie d'une organisation plus large créée pour héberger les « moonshots » de Microsoft. Cette organisation, appelée Strategic Missions and Technologies, a été créée en 2021 et est dirigée par l'ancien patron d'Azure, Jason Zander. Elle regroupe des initiatives de pointe telles que l'informatique quantique et l'espace, aux côtés de son activité de cloud gouvernemental.

Mais c'était avant que le partenariat de Microsoft avec OpenAI ne commence à porter ses fruits, faisant de la société un leader dans le domaine de l'intelligence artificielle générative.

Microsoft procède généralement à de petites réductions d'effectifs à cette période de l'année, à l'occasion du passage à un nouvel exercice fiscal après le 30 juin, mais les licenciements sont devenus plus fréquents au sein de l'entreprise et dans le secteur de la technologie.

L'année dernière, l'entreprise a annoncé son intention de supprimer 10 000 postes au cours des premiers mois de 2023. Depuis, elle a procédé à d'autres séries de licenciements.

Microsoft cherche à améliorer son efficacité

Les licenciements dans la division Azure soulignent l'intention stratégique de Microsoft d'améliorer l'efficacité opérationnelle et de se concentrer sur les domaines présentant le plus fort potentiel de croissance.

Si ces suppressions d'emplois s'inscrivent dans le cadre des efforts déployés par l'entreprise pour adapter sa main-d'œuvre aux besoins actuels de l'entreprise, elles soulignent également les défis auxquels sont confrontées les grandes entreprises technologiques pour maintenir leur croissance dans un contexte de concurrence accrue et d'évolution des conditions du marché.

À l'avenir, Microsoft devrait poursuivre ses investissements dans des domaines stratégiques clés au sein de l'activité cloud Azure, notamment l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique, afin de conserver son avantage concurrentiel.

La capacité de l'entreprise à innover et à s'adapter à l'évolution rapide de l'environnement technologique sera déterminante pour son succès durable dans le domaine du cloud computing.


Des réductions de ressources humaines dans divers départements chez Microsoft

Cette semaine chez Hololens

Microsoft va licencier certains employés qui travaillent sur la réalité mixte, a déclaré un porte-parole à CNBC lundi. Bien que les réductions affecteront le département qui contribue au casque de réalité augmentée HoloLens 2, Microsoft prévoit de continuer à vendre l'appareil.

Cette réduction intervient un an après que le fabricant de logiciels a annoncé qu'il apporterait des modifications à sa gamme de matériel dans le cadre d'une série de licenciements qui a touché 10 000 employés, dont certains dans le domaine de la réalité mixte. Dans les mois qui ont suivi, Microsoft a abandonné plusieurs modèles de claviers, provoquant la frustration de certains clients dévoués.

« Plus tôt dans la journée, nous avons annoncé une restructuration de l'organisation Microsoft Mixed Reality », a déclaré le porte-parole dans un courriel. « Nous restons pleinement engagés dans le programme IVAS du ministère de la Défense et continuerons à fournir une technologie de pointe pour soutenir nos soldats. En outre, nous continuerons à investir dans W365 pour atteindre l'écosystème plus large du matériel de réalité mixte. Nous continuerons à vendre l'HoloLens 2 tout en soutenant les clients et partenaires actuels de l'HoloLens 2. »

Au total, l'entreprise se sépare de plus de 1 000 personnes, y compris dans le domaine de la réalité mixte, a indiqué une personne au fait du dossier.

Microsoft n'a pas rencontré un grand succès avec l'HoloLens depuis son introduction en 2015. Mais le ministère américain de la défense a passé un contrat avec l'entreprise pour un HoloLens modifié appelé Integrated Visual Augmentation System (système intégré d'augmentation visuelle). Les soldats qui ont utilisé les appareils ont toutefois signalé des nausées et d'autres problèmes. Des tests ont suggéré qu'un modèle mis à jour semblait prometteur.

Depuis, Microsoft et ses pairs très appréciés dans le domaine de la technologie ont investi des milliards dans la commercialisation de l'intelligence artificielle. Microsoft s'est empressé de déployer des unités de traitement graphique Nvidia pour que les gens puissent utiliser le chatbot Copilot et le populaire ChatGPT d'OpenAI, soutenu par Microsoft. Les fonctions d'intelligence artificielle haut de gamme des applications de productivité Microsoft 365 permettent de rédiger des mémos, de préparer des présentations et de résumer des réunions.

En décembre, Microsoft a encore réduit ses investissements dans la réalité augmentée et la réalité virtuelle, qui bloquent le monde environnant, en supprimant Windows Mixed Reality, qui comprenait des outils permettant d'exécuter des applications dans des écrans montés sur la tête.

Le porte-parole a déclaré que Microsoft continuerait à vendre le casque HoloLens 2 sorti en 2019, mais n'a pas indiqué qu'un nouveau modèle verrait le jour. Insider a rapporté en 2022 que l'entreprise avait annulé une troisième version.

Microsoft continue de prendre en charge une fonctionnalité appelée Mesh qui permet aux personnes équipées de casques de participer à des appels vidéo Teams tridimensionnels avec des collègues. Lors de la conférence Microsoft Ignite qui s'est tenue à Seattle en novembre, le PDG Satya Nadella a déclaré que l'entreprise « réimaginait la façon dont les employés se réunissent et se connectent à l'aide de n'importe quel appareil, qu'il s'agisse d'un PC, d'un HoloLens ou d'un Meta Quest ».


Au début de l'année chez Activision Blizzard et Xbox

En janvier, Microsoft a annoncé une série de licenciements au sein de sa division jeux vidéo. La société va se séparer d’environ 1 900 employés, dont la plupart travaillent chez Activision Blizzard, qui a été racheté par Microsoft en octobre 2023 pour près de 69 milliards de dollars après des mois de lutte réglementaire. Bien qu’Activision Blizzard soit le plus touché, Microsoft va également licencier des travailleurs de ZeniMax et de Xbox. Ces suppressions d'emplois représentent environ 8 % de la division Microsoft Gaming, qui compte au total quelque 22 000 employés.

Activision Blizzard est l'éditeur et le développeur de plusieurs grandes franchises de jeux, dont Call of Duty et Diablo. Sa filiale de jeux mobiles, King, est à l'origine de Candy Crush Saga.

Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming, a déclaré que les licenciements faisaient partie d'un « plan d'exécution » plus vaste visant à réduire les « zones de chevauchement », un peu plus de trois mois après que Microsoft a conclu l'acquisition d'Activision Blizzard :

Citation Envoyé par Phil Spencer
Il s’est écoulé un peu plus de trois mois depuis que les équipes d’Activision, Blizzard et King ont rejoint Microsoft. Alors que nous avançons en 2024, la direction de Microsoft Gaming et d’Activision Blizzard s’engage à s’aligner sur une stratégie et un plan d’exécution avec une structure de coûts durable qui soutiendra l’ensemble de notre activité en croissance. Ensemble, nous avons fixé des priorités, identifié les domaines de chevauchement et veillé à ce que nous soyons tous alignés sur les meilleures opportunités de croissance.

Dans le cadre de ce processus, nous avons pris la décision douloureuse de réduire la taille de notre effectif de jeux vidéo d’environ 1 900 postes sur les 22 000 personnes de notre équipe. L’équipe de direction des jeux et moi-même sommes déterminés à gérer ce processus de la manière la plus réfléchie possible. Les personnes directement touchées par ces réductions ont toutes joué un rôle important dans le succès d’Activision Blizzard, ZeniMax et des équipes Xbox, et elles peuvent être fières de tout ce qu’elles ont accompli ici. Nous sommes reconnaissants pour toute la créativité, la passion et le dévouement qu’ils ont apportés à nos jeux, à nos joueurs et à nos collègues.
Conclusion

La décision du géant technologique de procéder à ces réductions reflète une tendance plus large dans le secteur technologique, où les entreprises se concentrent de plus en plus sur l'efficacité et la gestion des coûts en réponse à l'évolution de la dynamique du marché. L'activité « cloud » Azure a été un moteur de croissance clé pour Microsoft, contribuant de manière significative au chiffre d'affaires de l'entreprise. Cependant, le paysage concurrentiel du secteur du cloud computing, dominé par d'autres géants comme Amazon Web Services (AWS) et Google Cloud, nécessite une optimisation continue des ressources et des opérations.

Source : BI

Et vous ?

Quelles implications ces licenciements pourraient-ils avoir sur l’industrie du cloud computing et de l’intelligence artificielle ?
Pensez-vous que ces licenciements sont une réponse à la concurrence accrue dans le domaine du cloud ?
Comment les entreprises technologiques devraient-elles gérer les ajustements de personnel tout en restant compétitives ?
Quels sont les avantages et les inconvénients des investissements massifs dans l’intelligence artificielle et les services cloud ?
Croyez-vous que les partenariats stratégiques, comme celui entre Microsoft et OpenAI, sont essentiels pour la croissance de l’industrie ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/06/2024 à 15:23
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
La décision du géant technologique de procéder à ces réductions reflète une tendance plus large dans le secteur technologique, où les entreprises se concentrent de plus en plus sur l'efficacité et la gestion des coûts en réponse à l'évolution de la dynamique du marché.
Peut-être que les grandes entreprises de la technologie embauchaient trop de gens qui ne servaient à rien et un jour elles ont réalisées qu'il était possible de réaliser le même travail avec moins d'employés.
Par contre si dans ceux qui se sont fait virer il y a des développeurs alors c'est autre chose qui motive les licenciements massifs.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
L'année dernière, l'entreprise a annoncé son intention de supprimer 10 000 postes au cours des premiers mois de 2023. Depuis, elle a procédé à d'autres séries de licenciements.
Je ne sais pas comme ils font pour établir la liste des gens qui vont se faire virer.
Le service qui a dit "on a l'intention de supprimer 10 000 postes" ne doit pas savoir comment l'entreprise fonctionne dans le détail, donc il ne peut pas anticiper les conséquences des licenciements.
1  0 
Avatar de RenarddeFeu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 04/06/2024 à 23:17
Pas mal d'entreprises qui ont massivement investi dans le cloud vont se retrouver le bec dans l'eau, d'autant plus qu'il n'est pas simple de sortir d'un écosystème captif type Azure. Leurs coûts d'exploitation vont exploser dans les années à venir.

Avec les solutions de virtualisation existantes, le client lourd va probablement faire son retour en force dans les entreprises. Vivement qu'on en finisse avec ces usines à gaz que sont les applis web.
1  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/06/2024 à 0:23
Ils nous prennent vraiment pour des pives. Comme dit dans l'article, c'est juste pour l'exercice fiscal. Le reste, c'est du vent. Surtout la partie où ils se jettent eux-même des fleurs sur le fait d'être apprécié et que CoPilot soit LA fonctionnalité que tout le monde désire

Citation Envoyé par RenarddeFeu Voir le message
Pas mal d'entreprises qui ont massivement investi dans le cloud vont se retrouver le bec dans l'eau, d'autant plus qu'il n'est pas simple de sortir d'un écosystème captif type Azure. Leurs coûts d'exploitation vont exploser dans les années à venir.

Avec les solutions de virtualisation existantes, le client lourd va probablement faire son retour en force dans les entreprises. Vivement qu'on en finisse avec ces usines à gaz que sont les applis web.
Pas seulement les coûts d'exploitation: les coûts de sortie de la data. C'est super facile d'en importer et d'en générer, mais ça coûte cher de la faire sortir.

Citation Envoyé par RenarddeFeu Voir le message
Avec les solutions de virtualisation existantes, le client lourd va probablement faire son retour en force dans les entreprises. Vivement qu'on en finisse avec ces usines à gaz que sont les applis web.
Pas certain que ça change quelque chose. Les clients captifs; les marketeux adorent! Ce n'est pas pour rien que la tendance est au tout connecté.
0  0