IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft annonce la disponibilité générale de son OS Azure Linux. L'entreprise explique pourquoi elle en a créé un de zéro
Au lieu de forker un OS Linux existant

Le , par Stéphane le calme

60PARTAGES

18  0 
Après avoir utilisé Azure Linux en interne pendant deux ans et l'avoir exécuté en préversion publique depuis octobre 2022, Microsoft a finalement rendu sa distribution généralement disponible. Azure Linux est un système d'exploitation hôte de conteneur open source pour Azure Kubernetes Service (AKS), optimisé pour Azure et visant à faciliter l'utilisation des outils Microsoft par les développeurs pour déployer et gérer les charges de travail de conteneur. En clair : Azure Linux est conçu pour être déployé dans le cloud et exécuter plusieurs conteneurs.

Lors de l'édition 2023 de sa conférence Build orientée développeurs, Microsoft a annoncé qu'Azure Linux, sa propre distribution du système d'exploitation open source, était en disponibilité générale.

Au cours d'une session de questions-réponses, le responsable principal du programme, Jim Perrin, a également expliqué comment l'histoire de l'entreprise avec Linux (Steve Ballmer, qui était alors le PDG de Microsoft, a déclaré en 2001 que « Linux est un cancer ») se faisait encore sentir aujourd'hui, impactant la décision de construire une nouvelle distribution à partir de zéro plutôt que de forker une distribution existante telle que Fedora.

Azure Linux est la même distribution que CBL-Mariner, où CBL signifie Common Base Linux, et est toujours connu sous ce nom dans son référentiel GitHub. Strictement, comme l'a expliqué Perrin lors d'une session de questions-réponses durant la Build, Azure Linux est « l'offre commercialement prise en charge pour CBL Mariner Linux ». Même l'aspect pris en charge commercialement est limité, car l'objectif principal actuel du système d'exploitation est de fonctionner en tant qu'hôte de conteneur pour Azure Kubernetes Service (AKS). Cela signifie qu'Azure Linux lui-même s'exécute en tant que machine virtuelle sur Hyper-V, l'hyperviseur Windows de Microsoft, et qu'il est optimisé pour ce scénario, bien que des installations bare metal sur x64 ou ARM64 soient également possibles.

Durant la Build, Microsoft a souligné qu'Azure Linux a « une orientation Azure très opiniâtre » et inclut intentionnellement « juste l'essentiel pour faire fonctionner un cluster Kubernetes », selon Perrin. Cela dit, d'autres équipes de produits peuvent s'en servir à d'autres fins, par exemple l'équipe .NET. Certaines charges de travail de conteneur utilisent Azure Linux, mais le support officiel de Microsoft ne s'étend qu'à l'hôte.


Optimisé pour Azure, mais avec une certaine portée

Cela dit, il a une large applicabilité.

Sur une page de support, Microsoft explique : « l’hôte de conteneur Azure Linux offre fiabilité et cohérence du cloud à la périphérie sur les produits AKS, AKS-HCI et Arc. Vous pouvez déployer des pools de nœuds Azure Linux dans un nouveau cluster, ajouter des pools de nœuds Azure Linux à vos clusters Ubuntu existants ou migrer vos nœuds Ubuntu vers des nœuds Azure Linux ».

La nature légère de la distribution est un point clef, a déclaré Perrin. Le faible encombrement comprend une image principale de 400 Mo et 300 packages, ce qui, selon Microsoft, fonctionne bien pour les performances et la sécurité.

La sécurité était au centre des préoccupations, a déclaré Perrin dans un article de blog, notant que toutes les mises à jour du système d'exploitation sont exécutées via des tests de validation Azure et que la suite de tests est constamment mise à jour :

Notre objectif est de fournir une plate-forme sécurisée et fiable pour exécuter vos charges de travail. À cette fin, toutes les mises à jour de l'hôte de conteneur Azure Linux sont d'abord exécutées via une suite rigoureuse de tests de validation Azure. Cette suite de tests est constamment mise à jour à mesure que la prise en charge de nouveaux scénarios est ajoutée. De plus, comme il y a beaucoup moins de packages dans l'hôte de conteneur, le volume de correctifs de sécurité requis est plus faible et ces problèmes sont également corrigés rapidement. Nous surveillons de près et organisons entièrement la chaîne d'approvisionnement des logiciels, ce qui permet une plus grande assurance de qualité et de résilience de bout en bout.
Ce sont toutes de bonnes raisons pour Microsoft de développer sa propre distribution Linux plutôt que d'en adapter une de Fedora, CentOS ou d'autres choix disponibles dans le commerce. La société a emprunté du code à certains d'entre elles, mais Redmond n'est pas allé jusqu'à forker les distributions.

« Azure Linux est sa propre distribution distincte », a-t-il déclaré.

Pourquoi Microsoft a-t-elle créé Azure Linux ? Sur quelle distribution Azure Linux est-il basé ? Microsoft a répondu à quelques questions

Pourquoi Microsoft a-t-elle créé Azure Linux ? « Nous avions besoin d'une distribution Linux en interne », a déclaré Perrin. « Nous voulions une plate-forme cohérente pour nous-mêmes ». Il existe désormais « un seul fournisseur pour prendre en charge la pile AKS complète », a-t-il également déclaré.

Sean McKenna, responsable du programme partenaire, a ajouté que « nous avons maintenant un système d'exploitation entièrement conçu par Microsoft pour compléter les versions de Kubernetes que nous exécutons ».

Ces déclarations montrent à quel point Microsoft a évolué depuis l'époque où ce que l'on entendait par une pile Microsoft complète était une seule version sur Windows.

Un participant à la Build a demandé sur quelle distribution Azure Linux était basé. « Azure Linux est sa propre distribution. Nous n'avons pas forké Fedora ou quelque chose comme ça. Nous leur avons emprunté du code, c'est une distribution basée sur RPM », a déclaré Perrin. « La raison pour laquelle nous avons choisi de ne pas forker une distribution différente (…) Microsoft a une sorte de passif avec Linux (…). Je pense que la citation de Balmer date de 2001, mais une grande partie du sentiment persiste encore aujourd'hui. Une partie de la raison pour laquelle nous n'avons pas choisi de commencer par une distribution, puis de la forker pour nos besoins, c'est que nous ne voulions pas être perçus comme adoptant et étendant quelque chose à nouveau, nous ne voulions pas aller dans cette direction. Aussi, nous avons pensé à la construire à partir de zéro, ainsi nous pouvons l'adapter à nos besoins. Nous apportons les changements dont nous avons besoin et, franchement, c'est en quelque sorte l'essence même de l'écosystème Linux ».

Certains acteurs technologiques ont embarqué pour le voyage

Un certain nombre d'acteurs technologiques se sont inscrits en tant que partenaires Microsoft pour Azure Linux, notamment Tenable, DataDog, HashiCorp et Dynatrace.

Palo Alto Networks prend en charge Azure Linux en tant qu'hôte de conteneur AKS via son Prisma Cloud, a déclaré Derek Rogerson, responsable principal du marketing produit chez le fournisseur de sécurité réseau, notant que la taille d'image plus petite signifie plus.

« Le résultat pour les clients est une surface d'attaque réduite et une élimination utile des correctifs et de la maintenance chronophages qui ne sont plus nécessaires en raison de la suppression des packages inutiles », a écrit Rogerson dans un article de blog.


Applications Kubernetes débarque sur Azure Marketplace

Durant le même évènement, Microsoft a annoncé que Kubernetes Apps, une collection d'offres open source tierces pour la plate-forme AKS, est généralement disponible sur Azure Marketplace.

Les applications Kubernetes, qui sont entrées en préversion publique en octobre 2022, permettent des déploiements en un clic, l'automatisation CI/CD, la gestion automatisée du cycle de vie et l'assistance. Il existe également des options de consommation flexibles.

Les applications disponibles sont contrôlées et certifiées par Microsoft et analysées pour détecter les vulnérabilités, une étape nécessaire à un moment où le nombre d'attaques de la chaîne d'approvisionnement continue d'augmenter.

Azure Kubernetes Service (AKS) fournit une plate-forme Kubernetes gérée robuste et évolutive pour les organisations qui exécutent leurs applications les plus critiques sur Azure. Avec les applications Kubernetes, les équipes peuvent étendre davantage les capacités de leurs déploiements AKS avec un écosystème dynamique de solutions tierces testées et transactionnelles de partenaires leaders du secteur et d'offres open source populaires.

Les clients bénéficient d'une chaîne d'approvisionnement simplifiée qui offre une sécurité vérifiée, une facturation intégrée et un déploiement en un clic vers AKS, ce qui facilite plus que jamais la création de solutions de pointe. Les applications Kubernetes vous permettent de :
  • améliorer l'efficacité de votre entreprise avec des déploiements en un clic et l'automatisation CI/CD ;
  • réduire les frais généraux de gestion et d'exploitation grâce à un support d'entreprise rationalisé et à une gestion automatisée du cycle de vie ;
  • utiliser des solutions approuvées et sécurisées qui ont suivi un processus de certification rigoureux et sont continuellement analysées pour détecter les vulnérabilités ;
  • simplifier la facturation et la consommation avec des options de facturation flexibles et la possibilité d'appliquer Microsoft Azure Consumption Commitment (MACC) à des solutions tierces.

Tout cela s'est produit environ une semaine après qu'Azure Container Storage, un service entièrement géré pour la création et la gestion de volumes de stockage de blocs pour les conteneurs, a été mis en préversion publique. Le service de stockage conçu par logiciel permettra aux entreprises de mieux exécuter les charges de travail de production sur AKS, selon Microsoft.

Sources : Microsoft (vidéo dans le texte), Microsoft (1, 2, 3), Palo Alto Networks

Et vous ?

Que pensez-vous de l'approche de Microsoft ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Refuznik
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/05/2023 à 13:03
Plus exactement la citation de Ballmer était que les utilisateurs linux étaient des communistes et que les logiciels libres étaient un cancer (référence je suppose à la GPL).
8  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/06/2023 à 17:25
Citation Envoyé par Detilly Voir le message
Personne ne crée un Linux de "zéro". Il ne faut pas connaître Linux pour dire une chose pareille.
Peut-être que Microsoft voulait il dire directement à partir du noyaux Linux, donc en somme une nouvelle distribution, et non à partir d'une distribution existante...
L'avantage de cette démarche c'est de créer une distribution qui répond exactement au besoin et qui ne s'encombre pas de choses inutiles...
D'autant que plus on met de modules dans une distribution plus on augmente les risques de failles de sécurité, sans compter que les modules inutiles qui sont lancés vont alourdir la solution inutilement.

C'est pour cette raison qu'on utilise généralement pas la même distribution Linux sur un serveur que sur un poste client, c'est pas le même besoin.
6  0 
Avatar de weed
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/06/2023 à 11:51
Que pensez-vous de l'approche de Microsoft ?

Du point de vue MS, excellente. Cela va permettre de faire une rétention de client. Dans le cloud, ils ont environ 20% de part de marché par rapport à la concurrence (plus de 40% pour AWS, 15% pour Google, ..). Cela fait un paquet de serveur potentiel.

Pour les entreprises clientes de AWS, le schéma classique était
- pour un serveur Windows, le client se tourner vers Microsoft
⁻ pour un serveur Linux, le client se tourne vers Canonnical/Red Hat

Mais maintenant, le client se tourne soit vers Canonnical/Red Hat mais aussi Microsoft.

Je serais curieux de connaitre, sur le marché du cloud Azure, l'évolution des % de part de marché de l'OS Azure Linux (donc en excluant Windows) par rapport à la concurrence. Microsoft part de 0, est ce qu'ils vont passer de 0 à plus de 50% avec le gros coup de com dont la concurrence ne pourra pas bénéficier ...
2  0 
Avatar de ch20100
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 01/06/2023 à 17:10
Soit c'est un Linux, soit c'est autre chose.
Partir de zéro et refaire quelque chose qui s'appelle Linux sans ressembler à un Linux existant, c'est ....
L'appellation est peut-être pour rassurer : ce n'est pas un Windows
3  2 
Avatar de massimo16
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/05/2023 à 18:56
Typiquement, "ça pue" ! Les architectures fondamentales et les modèles économiques de Linux et Windows n'ont jamais eu rien à voir, ça réssemble à une tentative (facile...) de récupération éhontée.
4  4 
Avatar de vitalis
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 06/07/2023 à 13:35
Citation Envoyé par Detilly Voir le message
Personne ne crée un Linux de "zéro". Il ne faut pas connaître Linux pour dire une chose pareille.
Sans polémique, Linux c'est juste le noyau ce qui gravite autour c'est la distribution... Ils parlent bien d'une distribution AZURE.
On peut très bien créer sa propre distribution: https://www.linuxfromscratch.org/. A une époque c'était très à la mode. Il fallait en quelque sorte avoir fait le pèlerinage (qui est plutôt un chemin de croix) pour pouvoir dire je connais Linux.

Pour revenir à l'article ce que je note c'est qu'il s'agit d'une distrib basée sur RPM.
Crosoft cherche possiblement à empiéter les platebandes de Red Hat qui fait des misères à la communauté avec les difficulté d'accès aux sources. Il est possible que l’ambition soit à terme de grappiller des clients à RED HAT.
Genre viendez dans mon cloud il y a une distro RPM à jour, efficace et maintenue par un géant du logiciel, vous serez pas dépaysés... (j'suis pas terrible en marketing mais c'est l'idée).
RED HAT est surtout ces forks sont très utilisés de l'autre coté de l'atlantique ça peut pousser à terme pas mal de boites, petites et moyennes qui veulent du RED HAT sans la facture, à migrer vers le cloud Crosoft.
Beaucoup de boites utilisent les forks parceque RED HAT est derrière, alors pourquoi pas si c'est Crosoft.

My 2 cents.
0  0 
Avatar de Detilly
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 30/05/2023 à 18:24
Citation Envoyé par Microsoft
« Azure Linux est sa propre distribution. Nous n'avons pas forké Fedora ou quelque chose comme ça. Nous leur avons emprunté du code, c'est une distribution basée sur RPM », a déclaré Perrin. « La raison pour laquelle nous avons choisi de ne pas forker une distribution différente (…) Microsoft a une sorte de passif avec Linux (…). Je pense que la citation de Balmer date de 2001, mais une grande partie du sentiment persiste encore aujourd'hui. Une partie de la raison pour laquelle nous n'avons pas choisi de commencer par une distribution, puis de la forker pour nos besoins, c'est que nous ne voulions pas être perçus comme adoptant et étendant quelque chose à nouveau, nous ne voulions pas aller dans cette direction. Aussi, nous avons pensé à la construire à partir de zéro, ainsi nous pouvons l'adapter à nos besoins.»
Personne ne crée un Linux de "zéro". Il ne faut pas connaître Linux pour dire une chose pareille.
5  6 
Avatar de stigma
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 31/05/2023 à 15:39
Un Linux Microsoft ? Je ne sais pas vous, mais je n'ai même pas envie de tester ce truc.
5  6 
Avatar de totor08
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 01/06/2023 à 12:00
Une distribution sans Bash, uniquement avec PowerShell ?
Ils ont bien compris qu’ils ne peuvent s’en sortir sans Linux, c’est juste qu’ils sont tellement attachés à leur Windows, vu la thune qu’ils engrangent en licences, qu’ils continuent dans la même lancée en faisant un Linux Microsoft.
2  3 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 10/06/2023 à 17:24
le ver est dans le fruit.
non un Linux par microsoft c'est pas la peine
autant aller sous windows, bugs pour bugs, au moins on a le standard
1  3