Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Windows Server évincé par Linux sur Azure
Mais cela n'aurait pas été possible sans la volonté de Microsoft

Le , par Michael Guilloux

123PARTAGES

25  0 
En dehors du marché des PC où il est le dernier de la classe, Linux est largement dominant dans le monde de l'informatique : serveurs, mobiles, dispositifs embarqués, supercalculateurs, etc. En ce qui concerne les superordinateurs en particulier, précisons que Linux alimente la totalité des 500 machines les plus puissantes au monde d'après le classement TOP500 de juin 2019. Si Linux a toujours dominé sur le cloud en général, Windows Server restait maitre sur son territoire, la plateforme cloud Azure de Microsoft, mais cela fait maintenant partie de l'histoire...

Aujourd'hui, Linux semble avoir clairement supplanté Windows Server comme le laisse entendre Sasha Levin, développeur du noyau Linux travaillant chez Microsoft. Dans une récente demande pour rejoindre une liste de discussion privée consacrée à la sécurité de Linux et des environnements open source, il souligne en effet que « l'utilisation de Linux sur [le cloud de Microsoft] a dépassé Windows », même s'il ne donne pas de chiffres précis.

Cela n'est pas surprenant, puisqu'au dernier trimestre 2018, Linux et Windows Server étaient au coude à coude sur Microsoft Azure. Les deux OS se partageaient à parts égales les machines virtuelles tournant sur la plateforme cloud de Microsoft, mais par moment, Linux prenait le dessus et cela était d'ailleurs l'évènement le plus fréquent. Ce qui peut attirer notre attention cependant, c'est la vitesse avec laquelle Linux a réalisé cet exploit. En effet, quatre ans plus tôt (en 2015), Linux représentait seulement un quart des machines virtuelles Azure. En juin 2016, c'était un peu moins d'un tiers des machines virtuelles Azure qui exécutaient Linux et fin octobre 2017, Linux tournait sur 40 % de toutes les machines virtuelles Azure, avant de rattraper Windows Server en septembre dernier.


Cela n'aurait toutefois pas été possible sans la volonté de Microsoft. La firme de Redmond a commencé par doter Azure du support de Linux, pour permettre au fil du temps à un certain nombre de distributions Linux d'être prises en charge sur la plateforme cloud. Des partenaires de Microsoft fournissent aujourd'hui des images Linux dans l'Azure Marketplace et l'entreprise continue de travailler avec différentes communautés Linux pour étoffer la liste des distributions prises en charge par sa plateforme cloud. Entre-temps, si votre distribution n'est pas disponible sur l'Azure Marketplace, vous pouvez toujours l'apporter en suivant des instructions fournies par Microsoft pour créer et télécharger un disque dur virtuel contenant le système d’exploitation Linux.

Pour ce qui est de la liste des distributions Linux prises en charge par Microsoft Azure, elle inclut Ubuntu de Canonical, openSUSE, CentOS, CoreOS, Oracle Linux, SUSE Linux Enterprise, Red Hat Enterprise Linux (RHEL), Debian, Kali Linux, etc. En plus de prendre en charge les distributions Linux sur son cloud, Microsoft propose de plus en plus de services natifs Azure basés sur Linux, comme c'est le cas de son Software Defined Network (SDN).

En rassemblant tous ces éléments, c'est facile de comprendre pourquoi Linux est désormais le roi sur Azure, mais en même temps, on se demande ce que sera le sort de Windows Server dans les années à venir...

Source : Sasha Levin

Pourquoi serait-il avantageux pour Microsoft de voir Linux dominer sur son cloud Azure ?
Qu'adviendra-t-il de Windows Server dans les années à venir ? Quelle place dans la stratégie de Microsoft ?

Voir aussi :

Linux alimente désormais tous les 500 meilleurs supercalculateurs du monde, d'après le TOP500 de juin 2019
Il est annoncé comme open source et compatible avec tous les projets majeurs orientés « Linux sur smartphone » : le PinePhone devrait valoir 150 $
Pourquoi Linux n'a-t-il pas de succès sur desktop ? Entretien avec Mark Shuttleworth, fondateur et PDG de Canonical, éditeur d'Ubuntu
Microsoft publie le code source du noyau Linux léger utilisé dans WSL2 sous licence GPL version 2
Machines virtuelles Azure : Linux met fin au règne de Windows Server et est désormais (par moment) l'OS le plus utilisé sur le cloud de Microsoft

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de darklinux
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 8:20
Pourquoi serait-il avantageux pour Microsoft de voir Linux dominer sur son cloud Azure ?
Il est gratuit , fiable , maintenue ...
Qu'adviendra-t-il de Windows Server dans les années à venir ? Quelle place dans la stratégie de Microsoft ?

Qui se souvient de VMS ? D ' AIX ? IRIX ? De Mac Os X serveur ? Une page de l ' histoire d ' informatique d entreprise se tourne , mais personne ne pleura Windows Server
8  1 
Avatar de goldbergg
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 13:45
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
Pourquoi serait-il avantageux pour Microsoft de voir Linux dominer sur son cloud Azure ?
Il est gratuit , fiable , maintenue ...
Qu'adviendra-t-il de Windows Server dans les années à venir ? Quelle place dans la stratégie de Microsoft ?

Qui se souvient de VMS ? D ' AIX ? IRIX ? De Mac Os X serveur ? Une page de l ' histoire d ' informatique d entreprise se tourne , mais personne ne pleura Windows Server
C'est avantageux de voir beaucoup de Linux dans Azure pour Microsoft car sa leurs permet de vendre plus de services, Azure est centré sur la vente de service, que sa soit du Windows ou du Linux sa change pas grand chose du moment que les clients consomme.
Aujourd'hui Windows Server est majoritairement utilisé a travers les WebJob, Web Worker, App Service, etc... ou l'on est facturé a la consommation et ou l'on ne paye pas vraiment de licence.

Toutefois, le faite que Windows Server n'est pas ou plus la cote dans Azure ne signifie en rien sa mort, vue que sont but premier n'a jamais été d'être dans le cloud.
Windows Server a une palette de fonctionnalité assez large et il n'y pas forcement d'alternative viable chez la concurrence, d'ou le faite que son usage est parfois indispensable.
5  1 
Avatar de StringBuilder
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 13:52
Il manque quand même une information de taille... La pondération dans tout ça ?

Si hier Windows Server représentait 100% des 5 serveurs Azur, et aujourd'hui, Windows Server représente 1% des 500 serveurs Azur, Windows Server a conservé exactement le même nombre de machines.

Si je ne m'abuse :
- Microsoft Azure est toujours actuellement en pleine croissance
- Microsoft Azure se lance depuis peu à l'assaut de la clientèle Linux

Par conséquent, si l'augmentation du ratio de machines sous Linux augmente, est-ce corrélé avec une augmentation globale du nombre de machine ou non ?
Car avant de dire que Windows Server est mort, encore faudrait-il que son utilisation régresse réellement, pas seulement en pourcentage sur un périmètre en évolution.
4  0 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 10:08
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
... mais personne ne pleura Windows Server
Personne ne pleurera windows Serveur.
en fait, et c'est bien triste, WS a une utilité, c'est pour faire tourner l'active directory qui gère les postes de travail. Et ça occupe beaucoup d'informaticiens à plein temps : ils font tourner le bazar, ils font du powershell scripting pour mettre à jour leur forêt...
Je préfère bien évidemment Linux pour tout le reste.
3  3 
Avatar de Helfima
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 12:07
windows serveur est parfois nécessaire dans mon cas j'installe des produits sur ces serveurs et uniquement compatible windows. bon apres c'est pas sur azure
0  0 
Avatar de darklinux
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/07/2019 à 8:38
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Personne ne pleurera windows Serveur.
en fait, et c'est bien triste, WS a une utilité, c'est pour faire tourner l'active directory qui gère les postes de travail. Et ça occupe beaucoup d'informaticiens à plein temps : ils font tourner le bazar, ils font du powershell scripting pour mettre à jour leur forêt...
Je préfère bien évidemment Linux pour tout le reste.
Certes l ' implémentation privateur d ' active directory est une réussite en soit , mais il existe des serveurs kerberos tous à fais compatible maintenant
1  1 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 14:39
Citation Envoyé par StringBuilder Voir le message
Il manque quand même une information de taille... La pondération dans tout ça ?

Si hier Windows Server représentait 100% des 5 serveurs Azur, et aujourd'hui, Windows Server représente 1% des 500 serveurs Azur, Windows Server a conservé exactement le même nombre de machines.

Si je ne m'abuse :
- Microsoft Azure est toujours actuellement en pleine croissance
- Microsoft Azure se lance depuis peu à l'assaut de la clientèle Linux

Par conséquent, si l'augmentation du ratio de machines sous Linux augmente, est-ce corrélé avec une augmentation globale du nombre de machine ou non ?
Car avant de dire que Windows Server est mort, encore faudrait-il que son utilisation régresse réellement, pas seulement en pourcentage sur un périmètre en évolution.
Si Microsoft Azure est peut-être toujours en croissance, il est en croissance moins rapide que Linux.
Et je voudrais bien voir ça, des projets qui tournent sous Linux, développés avec certains langages et certaines librairies, être portés sous Windows avec d'autres langages et d'autres librairies...
0  1